Lahontan

Lahontan

Maison Prat-Loumè

Le cimetière de la famille PRAT LOUME

LAHONTAN

Le samedi matin 24 Juillet 1688, M. de SENEZ, conseiller, a été nommé pour se transporter en la ville de Salies et à celle de Bellocq, pour informer contre les nouveaux convertis qui ont fait une assemblée nocturne et exercice de la religion prétendue réformée, au bois de bellocq, il y a quatre hommes en prison royale de PAU, dont M Casaillot, dit Goaillardet, de Lahontan.
Le 21 juillet 1688, M le président d’Esquille et M de Feydau, commissaire de justice, ayant été appelés extraordinairement pour procéder au jugement de ces 4 hommes, il a été pris arrêt de les condamner à mort pour 2. On ne sait pas ce qui est arrivé à M Casaillot.
Lahontan relevait avant la Révolution du diocèse de Dax. Dès 1726, il y a là un maitre d’école établi par la communauté ; mais il a bientôt à soutenir la concurrence d’un rival. Il est curieux de voir à quelle condition celui-ci put ouvrir école : « Le procureur du Roi dit que par édit de Versailles, art 25, tous les maîtres et maîtresses d’école doivent être examinés et approuvés par les évêques ou curés ou vicaires et cela confirmé pour les gens de la Religion prétendue Réformée afin que ces messieurs ne puissent rien enseigner que d’orthodoxe et d’édifiant. Daniel Larroche, tisserand, s’est érigé sans approbation de Garay, curé de Lahontan ; or c’est intolérable surtout à Lahontan rempli de gens de la Religion prétendue réformée. Il fut défendu à Larroche de tenir école avant d’être examiné par le sieur curé du lieu. »
Lors de l’assemblée du 30 décembre 1757, la quote-part à payer pour frais généraux est fixée pour les églises du Béarn à 2.129 livres, le hameau de lahontan est fixé à 30 livres (contre 200 livres pour Bellocq).
Le 13 février 1760, lors de l’assemblée générale et extraordinaire au bois de Bordenave à Salies, la part des aumônes pour Orthez se trouve monter à 30 livres. On a baillé 4 livres pour un prisonnier de Lahontan.
A noter qu’à cette époque, Le château de LAHONTAN est occupé par la baronne Jeanne de La Neufville , belle-sœur de l’Evêque canonique de Dax, Mgr de La Neufville.
Elle s’attachera jusqu’à la Révolution à convertir ou à expulser tous les membres de la R.P.R.
Jean DESTANDAU dit Labigalette (né le 12/03/1708) refuse d’adjurer et est emprisonné 4 mois dans les prison de DAX, il ne sera sauvé que par l’intervention de son cousin François –david DESTANDAU, originaire de Ramous, catholique et médecin de la reine d’Espagne en villégiature à Bayonne (Marie Anne de Neubourg). Ses biens sont confisqués et sa famille trouve refuge à Bellocq jusqu’à sa libération.
Une certaine Suzanne DESTANDAU de Lahontan émigre quant à elle en Hollande, nous retrouvons le baptême de sa fille Catherine, née le 16 septembre 1770 à Amsterdam.
Malgré cela, il restera quelques familles protestantes dans les hameaux de Lahontan, notamment la famille PRAT, maison LOUME. Le cimetière privé de famille se situe derrière la grange entourée de palmiers. Le dernier enterrement date de 1957. Ensuite, les derniers protestants ont été autorisés à être enterrés au cimetière d’Abet.

 

Cimetière privé

 

Lahontan: vue des côteaux

 

Contact

    Page 1

    Lettre de Mr Destandau à Mr Ducamp le 21 aout 1728 . 3 pages
    Source : Archives Départementales des Pyrénées Atlantique – Cote

    Monsieur
    C’est en réponse à l’affligente et douloureuse lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire pour m’aprendre la mort de mon plus cher et très aymé frère, ce coup auquel j ne m’atandais point d’autant plus vivement touché et m’aurait aterré si les consolations et les graces du tout puissant m’étaient venues à mon secours, et surtout en me représentant le bonheur dont ;;;;; ce très cher jouit à présent, en vertu des promesses que Dieu a faites à tous ceux qui auront combatu le bon combat de la foi et qui auront persévéré jusqu’à la fin, le tout puissant dans ses infinies compassion nous fasse à tous la grace d’être de ce monde et de nous voir un jour rassembler dans le séjour des fidèles glorifiès, ma douleur n’est pas la seule qui m’ocupe je sens vivement celle de la triste désolée veuve ma chère belle soeur, la vôtre,

    Contact

      Page 2

      et celle du cher enfant qui vous reste le Seigneur veuille répandre sur vous les secours et les consolations dont vous avez besoin et le courage de perseverer jusqu’au bout de la carrière et surtout d’y conduire et confirmer vôtre cher enfant en le nourissant au lait d’intelligence et en le sevrant des fausses délices du péché et du mauvais exemple de la multitude, toute ma famille c’est a Dina ma chère femme et nos enfants en age de raison dont le nombre de 6 que nous avons, vous embrassons Monsieur d’inclination très cordialement et affectueusement conjointement a ma tres cher belle soeur et a votre cher enfant priant Dieu pour l’affermissement de votre foi et pour votre conservation comme pour le reste de vôtre famille tant de vôtre coté que du mien dont vous etes a présent le chef, j’espère qu’a l’exemple d’un Josué vous lui montrerez le chemin qu’ils doivent suivre avec la bonté de les embrasser tous tendrement de notre part sans oublier ma chère soeur de Pedesert . et sa famille lors que vous aurez ocasion de les voir judicieux et bon chrétien comme vous l’êtes je n’ai pas besoin de vous recommander vôtre amour et vôtre fraternelle

      Contact

        Page 3

        leur égard, donnez moi de vos chères nouvelles Monsieur et celles de toute la chère famille de temps en temps ce qui sera très agréable et très consolent, et faites mes excuses à mes chères soeurs si la douleur pour ne pas dire les larmes ne me permettent pas à présent de leur écrire à chacun en particulier comptant d’ailleurs que vous partagerez avec elles mes tendres et affectueux sentiments contenus dans celle ci par lesquels j’en fait … en vous …… conjointement a ma famille et d’etre pérsuadé du tendre et inviolable attachement avec lequel je suis et serai toute ma vie.
        Monsieur
        Votre très … et très obéissant serviteur Destandau
        Je comprans Monsieur que l’incluse que vous m’adréssés pour faire tenir à Mr de la Broquère est un abus puisqu’il est mort il y a longtemps , ce sera Mr Merat son beau frère que vous aurez en intantion d’écrire ainsi je mettrai le nom de ce dernier à la place de l’autre que j’effacerai à la Haye
        le 21 août 1728 ou 1738

        Transcription du document : le 24 mars 2022 par François Larrat – ( l’orthographe et les expressions sont à l’identique de l’original).

        Arbre mixte familial DESTANDAU Pierre et BRASSALAY Marie

        Contact